Triomphe de la démocratie : Paul Biya a voté pour les municipales et législatives

Inscrit au bureau de vote de l’école publique bilingue de Bastos dans le premier arrondissement de Yaoundé, le couple présidentiel a accompli son devoir citoyen.

Le 9 février 2020 jour de vote pour les municipales et législatives, a connu la participation effective de Paul et Chantal Biya dans le quartier Ntougou I. Après identification auprès du président du bureau de vote, le président Paul Biya a collecté les bulletins de vote des partis politiques en compétitions pour les municipales et a fait son choix dans l’isoloir avant de voter. Après un nouveau passage chez le président du bureau, il a pris connaissances des bulletins de vote des partis en compétition pour les législatives. Une fois le choix effectué dans l’isoloir, le citoyen Paul Biya a inséré son enveloppe dans l’urne transparente. Un dernier tour chez le président du bureau de vote pour l’encre indélébile, et le devoir citoyen était accompli. Le même circuit a été suivi par la première dame Chantal Biya. Le couple présidentiel s’est ainsi joint aux plus de 6 800 000 électeurs appelés à renouveler les 180 députés de l’Assemblée nationale et les conseillers municipaux dans les 360 communes du Cameroun.

La place des élections

Une définition opératoire simple qualifie de démocratiques, les pays qui connaissent des élections libres, fiables et transparentes, qui jouissent de la liberté de publier, de s’associer et de professer des opinions plurielles dans le respect de la justice et des droits de l’homme. Pour Joseph Schumpeter dans son célèbre Capitalisme, socialisme et démocratie, il y a démocratie là où les dirigeants sont ou peuvent être remplacés selon des procédures concurrentielles pacifiques. Quelle que soit la définition choisie du concept, les élections sont une clé, un pivot ou un thermomètre d’un processus démocratique, un indicateur objectivement vérifiable d’une démocratie représentative.


Pour que les élections soient considérées comme étant libres, équitables et
transparentes, elles présupposent tant l’existence d’un cadre juridique, institutionnel et
politique qui garantit le maximum des droits et libertés aux citoyens que la limitation des
pouvoirs des gouvernants ou la séparation des pouvoirs. Dans le même ordre d’idée, il est important de souligner que le rôle des médias étant essentiel au bon déroulement d’élections démocratiques, les candidats doivent y avoir accès sur pied d’égalité. Réalités palpables au pays de Paul Biya.
Ce 9 février 2020, le Cameroun comme par le passé a envoyé un cliché historique et retentissant au monde entier : l’expression d’une démocratie en pleine vitalité. Au sortir du bureau de vote le président Paul Biya s’est confié à la presse nationale et internationale.

Réaction du président de la République, Son Excellence Paul Biya

Sur son sentiment après avoir accompli son devoir citoyen…

C’est un sentiment de joie et de satisfaction. J’ai accompli mon devoir de citoyen et j’en suis heureux. Et je saisis cette occasion pour demander à tous mes compatriotes de faire leur devoir en allant voter contrairement aux appels au boycott de certains petits partis politiques. En tout cas, la démocratie au Cameroun avance à grands pas et j’en félicite les Camerounais.

Sur l’importance qu’il accorde au double scrutin…

La démocratie fait des pas de géant au Cameroun. Il y a eu le Grand dialogue, il y a les lois sur la décentralisation, le statut spécial, la loi sur le bilinguisme. Et bientôt, quand les élections municipales auront pris fin, nous aurons aussi à élire les conseillers régionaux. C’est un grand pas vers une démocratie plus développée. Je n’en suis que satisfait et je remercie les Camerounais d’apporter leur dynamisme, leur concours à la marche de cette grande démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!