CRADAT: l’offre de formation au menu de la 42ème session du conseil d’administration

Les travaux de l’institution africaine du 17 au 19 Septembre 2019 à Yaoundé, ont laissé place à de nouveaux défis via le comité d’Experts, avec en additif le Ministre du travail et de la sécurité sociale Grégoire Owona porté comme nouveau PCA du CRADAT.

Le Conseil d’administration du Centre régional africain d’administration du travail (Cradat) multiplie les réunions. Après une session extraordinaire tenue en marge de la Conférence internationale du travail, le 13 juin 2019 à Genève en Suisse, zoom sur les futures actions tenues à Yaoundé. Le Premier Ministre Joseph Dion Ngute qui ouvrait les travaux en matinée du 19 septembre, a salué la présence d’une telle enseigne et appelé à des recommandations fortes pour la transformation du CRADAT.

Au vues des points inscrits à l’ordre du jour, la stratégie qui devrait permettre de redorer le blason de l’institution de formation, spécialisée dans les domaines du travail et de la sécurité sociale, sortira de cette 42e session ordinaire du Conseil d’administration. Le plan stratégique 2016-2018 du Cradat en outre a été examiné comme l’a rappelé le nouveau Directeur du CRADAT ARMAND HIEN.

En fonction depuis le 15 juillet 2019, il a ajouté qu’un pan de l’exercice était d’adopter le projet de lettre de ratification de ses nouveaux statuts et de statuer sur celui de son personnel, les ministres en charge du travail de ses 18 États membres sans oublier les projections.

De plus, la visite des Ministres africains au siège du CRADAT à Yaoundé ce jeudi, ont été l’occasion pour le Ministre Grégoire Owona, nouveau PCA de surseoir aux commodités de l’équipe dirigeante, de faire le point sur le bâtiment R+1 en construction situé en façade du hall principal de conférences du Centre.

Recommandations dans une atmosphère détendue ont été faites et suggestions de la délégation malienne à ce sujet.  Le ministre camerounais du Travail et de la Sécurité sociale réitère: ” Le Cradat doit retrouver au moins son prestige d’antan, consolider ses acquis et s’ancrer dans la modernité”. Par ailleurs, le comité d’experts réuni depuis deux jours, ont mis sur la table des éléments constitutifs du plan stratégique 2020-2022 de l’institution régionale de formation. Toutefois, les priorités du CRADAT seront axées sur le renforcement de l’offre de formation.

Il est à noter que l’objectif du plan stratégique 2016-2018, le tout premier du Cradat après près 50 ans d’existence, était déjà d’adapter le centre aux mutations du monde du travail. Il s’agissait précisément de répondre aux grands impératifs et aux tendances émergentes qui transcendent les domaines de formation, du perfectionnement, des études et de la recherche avec lien des technologies de l’information et de la communication. Selon le rapport du comité d’expert, le taux de réalisation de ce plan est à ce jour de près de 80 %. Les représentants du CRADAT réunis à Yaoundé ont également adressé une motion de soutien au Chef de l’Etat Paul Biya dans le même sillage ce jeudi.

Depuis 1975, le Centre Régional Africain d’Administration du travail (CRADAT) accompagne les hommes et les entreprises dans la réussite de leurs projets. Il propose plusieurs filières de compétences et d’expertises métiers accessibles en formation initiale et formation continue, grâce à un système académique commun et internationalisé, aux normes LMD. Privilégiant l’enseignement d’un savoir-faire académique et professionnel, le CRADAT constitue aujourd’hui une référence dans le domaine de la formation et du perfectionnement. À compétences égales, le professionnel formé par le CRADAT se différencie par son capital humain et son potentiel employabilité.

Le CRADAT est ouvert, aux termes de sa Convention, à tous les pays membres de l’Union Africaine (U.A.). Les membres actuels sont : le Bénin, le Burkina – Faso, le Burundi, le Cameroun, la République Centrafricaine, la Côte-d’Ivoire, Djibouti, le Congo, la République Démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Avatar

Christophe Mercier


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!