Lutte contre le sida : Synergies africaines fête ses 16 ans

L’ONG panafricaine fondée par Mme Chantal Biya, première dame du Cameroun, a soufflé sur cette bougie le 15 novembre 2018.

Le seizième anniversaire de Synergies africaines a été l’occasion pour l’ONG de renouveler son engagement dans le combat contre le sida et les souffrances humaines en Afrique. Créée le 15 novembre 2002 sous l’impulsion de Mme Chantal Biya, première dame du Cameroun et ambassadrice spéciale de l’ONG, Synergies africaines, est une association à but non lucratif regroupant des premières dames d’Afrique. Le 15 novembre lors de la célébration de son 16e anniversaire, toute l’équipe est sur la même longueur d’onde : il n’est pas temps de baisser les bras, en matière de lutte contre le sida en particulier et des souffrances en général. Du travail a été abattu mais pour le reste plus d’efforts sont nécessaires.

Parlant de ses activités, l’institution offre des médicaments et des produits de première nécessité à ceux qui sont dans le besoin : orphelinats, structures d’encadrement d’enfants en détresse, associations de personnes vulnérables. Son programme sur le bon usage du médicament est en plein essor dans plusieurs pays d’Afrique depuis 2006. Synergies africaines mène aussi un plaidoyer national et international sur la promotion de l’éducation de la jeune fille et l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Le 15 novembre 2018, l’occasion a été saisie par Jean Stéphane Biatcha, Secrétaire exécutif de l’association pour célébrer la mobilisation de tous les membres et plaider pour une accélération des efforts, dans la perspective de l’éradication du sida. Il le reconnaît, l’objectif ne sera pas atteint aussitôt, mais de bons points ont été accumulés. «Vacances sans sida », l’une des activités phares de Synergies africaines a permis depuis 2003, de déployer plus  de 9000 pairs éducateurs à travers le Cameroun, de sensibiliser plus de 11 millions de jeunes, de distribuer des millions de préservatifs masculins et féminins, affiches, pins, dépliants, entre autres, aux associations et établissements scolaires. L’association a aussi réalisé plus de 300 000 tests de dépistage du VIH. A côté de cette campagne organisée pendant la période des grandes vacances, l’ONG innove et voit plus grand en mettant sur pied « Mon pari pour 2030 », une opération de sensibilisation des leaders socioprofessionnels. Le secrétaire exécutif déclarait à ce sujet que: « Nous ne pouvons pas nous permettre de nous arrêter avant la ligne d’arrivée ». Pour Jean Stéphane Biatcha, il est question de poursuivre les actions menées. « Nous n’avons pas encore touché tous les jeunes. Et comme il y a toujours de nouvelles infections, le travail doit continuer en trouvant d’autres formules. » Synergies africaines contre le sida et les souffrances est l’un des moteurs qui contribuent à la baisse du taux de prévalence du sida au Cameroun. « Célébrons ensemble 16 années d’actions concrètes, fiers des avancées enregistrées, humbles devant la nature et l’importance du défi à relever. Mais surtout déterminés à contribuer à l’émergence d’une génération sans sida, volonté de Mme Chantal Biya ». C’est en ces termes que le 15 novembre 2018, Jean Stéphane Biatcha a clôturé les festivités.

Martin Mbouza


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter