Diplomatie économique : le port autonome de Kribi présenté aux diplomates accrédités au Cameroun

Les atouts de cette grande réalisation du président Paul Biya ont été exposés le 24 septembre aux chefs de missions diplomatiques à Yaoundé dans le but d’attirer de nouveaux investisseurs étrangers.

Le ministère des Relations extérieures (Minrex) fait office de porte d’entrée et de sortie du Cameroun à l’international. L’une de ses missions consiste, à assurer l’attractivité de l’environnement juridique et fiscal de l’économie camerounaise, et à améliorer le climat des affaires. C’est dans cette optique que la direction générale du Port autonome de Kribi (PAK) y a dévoilé les facettes de son infrastructure aux chefs de missions diplomatiques et consulaires accrédités au Cameroun. « Le port de Kribi étant un nouveau venu dans le mode maritime dans le Golfe de Guinée, cherche à se faire connaître. Nous avons pensé qu’au lieu de faire le tour du monde, une solution serait de réunir les représentants des différents pays pour leur demander d’être nos ambassadeurs », a souligné Patrice Melom, le directeur général du PAK. La journée de promotion du PAK, présidée par Laurent Tchandeu, secrétaire général du Minrex, a permis de promouvoir l’image de l’une des infrastructures les plus importantes réalisées ces dix dernières années au Cameroun, l’un des projets emblématiques du président de la République.

Les atouts du PAK

Situé en pleine forêt luxuriante équatoriale, sur la façade atlantique du Golfe de Guinée, le PAK présente une forêt d’atouts. Un tirant d’eau de 16 mètres lui permet d’accueillir les plus grands navires commerciaux. Un terminal polyvalent avec un linéaire de quai de 265 m (pour une capacité de trafic de 1,2 million de tonnes) et d’un terminal à conteneurs avec 350 m de longueur de quai et une capacité de 300 000 conteneurs EVP (équivalent vingt pieds). Les équipements de manutention sont des plus modernes. 2 portiques de quai, 5 portiques de parc, 1 chargeur pour conteneur vide, 10 tracteurs, 1 aire d’entreposage de 10 hectares, 4 stations de pesage et un atelier d’entretien. Les terminaux sont équipés de balises de signalisation dont les caractéristiques respectent les normes de l’Association internationale de signalisation maritime. Le port est relié à la ville par une route d’accès de 32,5 km de longueur et de 7.5m de largeur, 2m d’accotement de part et d’autre avec des ouvrages dimensionnés pour supporter un trafic de type exceptionnel.

Des opportunités à la pelle

Placée sous le thème : « Un an d’activités du port de Kribi : accomplissements institutionnels, déploiements commerciaux et positionnements stratégiques », la journée de promotion du PAK a permis aux amis du Cameroun de découvrir de nombreuses opportunités d’affaires.

Le PAK alimente un hinterland dynamique (Tchad et RCA), permettant ainsi l’évacuation massive des marchandises en garantissant une fluidité du passage portuaire grâce aux procédures allégées et entièrement dématérialisées. Au terme de 18 mois d’exploitation, son compteur affiche : 524 escales de navires ; 248 240 conteneurs EVP manutentionnés ; 14 500 000 tonnes de marchandises traitées ; près de 14 milliards de recettes directes encaissées et plus de 3 000 emplois directs et indirects créés. Les délais de passage des marchandises sont de 5 jours à l’import et 2 jours à l’export. Pour s’adapter à l’évolution du temps, le PAK dispose d’une réserve foncière de 26,000 hectares. Ce qui lui permettra de multiplier ses offres et d’accueillir de nouveaux investisseurs.

Il on dit…

Laurent Tchandeu, Secrétaire général du Minrex.

« Cette journée est l’occasion de montrer que la coopération internationale contribue au développement du Cameroun. Le Port en eau profonde de Kribi est l’un des fleurons de l’économie du Cameroun. L’un de ses objectifs de création était de doter le pays d’un second port, et décongestionner le Port de Douala ».

Patrice Melom, Directeur général du PAK.

« C’est une démarche qui s’inscrit dans le volet diplomatie et économie. Le Port en eau profonde de Kribi compte parmi les infrastructures les plus importantes réalisées au Cameroun au cours de ces dix dernières années. Certaines entreprises étrangères font déjà partie de notre portefeuille-clients et bénéficient d’un traitement privilégié. Nous souhaitons que les chefs de missions diplomatiques au Cameroun soient nos porte-paroles auprès des investisseurs de leur pays en leur transmettant l’essentiel des exposés présentés, notamment sur la qualité des infrastructures et le dispositif de facilitation des échanges ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!