Entreprenariat : 250 camerounais sélectionnés pour le programme TEF-PNUD

Pour accroître leurs projets, ils  vont recevoir des deux organisations des financements entre 900.000 et 2,9 millions de FCFA.

Le Programme d’Entrepreneuriat TEF-PNUD pour les Jeunes du Sahel naît en juillet 2019 au Niger, lors de la signature de partenariat entre Tony Elumelu, promoteur de la Fondation Tony Elumelu (TEF) et Ahunna Eziakonwa, directrice régionale du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour l’Afrique. C’est une initiative qui a pour but d’autonomiser 100 000 entrepreneurs sur dix ans à travers l’Afrique. Avant cette  signature de partenariat s’est tenu  tout un processus impliquant  l’appel à candidatures, un concours de pitch dans diverses communautés des sept pays ciblés. Bouclé la semaine du 1er janvier 2020, le processus de sélection a été bouclé avec la désignation de 2100 entrepreneurs jeunes, parmi lesquels 250 camerounais. Tous occupant les   les secteurs des Tic, de l’agriculture, de l’ingénierie et de la mode.

En effet, 175 des lauréats du Cameroun auront une enveloppe de 1500 dollars (près de 900 000 FCFA), 50 une enveloppe de 3000 (1,8 millions de FCFA) et 25 une cagnotte de 5000 dollars (2,9 millions de FCFA); soit un montant global d’environ 316 millions de FCFA.

L’initiative intervient dans l’optique d’autonomiser les  jeunes entrepreneurs africains, de promouvoir la création des millions d’emplois le tout afin de générer des revenus en Afrique pour lutter efficacement contre la pauvreté. Il est prévu par la suite que les candidats retenus soient informés de leur sélection. Hors mis l’aide financière, ces jeunes entrepreneurs  seront encadrés via une plateforme pour que les projets qu’ils ont défendus puissent vraiment prospérer. « L’emploi des jeunes et l’autonomisation économique sont essentiels pour la transformation socioéconomique du Sahel. La régénération du Sahel est une priorité essentielle pour le PNUD. Nous continuerons de donner la priorité aux initiatives qui éliminent les obstacles à la réalisation du plein potentiel du Sahel et qui rapprocheront de nous l’espoir d’une vie productive pour la jeunesse africaine », a indiqué Ahunna Eziakonwa. Pour Ifeyinwa Ugochukwu, directrice générale de la Fondation Tony Elumelu, il est question de créer des opportunités et donner aux jeunes africains l’espoir d’un avenir meilleur. Une autre initiative qui vise l’accompagnement des jeunes entrepreneurs africains, le programme d’entrepreneuriat phare de la TEF  vient de lancer une nouvelle phase d’enrôlement. Les dépôt des candidatures est effectif depuis le  1er janvier 2020. Une autre main tendue aux entrepreneurs africains et camerounais notamment, pour une véritable impulsion de leurs activités.

Avatar

Nadia Dicka Lobe


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!