Covid-19 en zone CEMAC : Yaoundé et Brazzaville mesurent l’’impact économique

Le chef de l’État a reçu en audience l’émissaire du président Denis Sassou-Nguesso  le 2 juillet 2020 au Palais de l’Unité. Gilbert Ondongo, ministre d’Etat congolais de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille public, s’est entretenu avec le président Paul Biya sur l’action de la pandémie actuelle sur les projets en cours dans la sous région.

Avant que la pandémie du Covid-19  ne survienne, les membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEMAC) ont prévu de lancer deux importants projets. Notamment les réformes économiques et financières et la rationalisation des communautés économiques régionales CEMAC-CEEAC. Ces deux programmes d’envergure  ont été freinés de  diverses  manières. D’abord à cause des facteurs exogènes défavorables, et plus encore maintenant  depuis l’arrivée du nouveau fléau mondial.

C’est donc pour évaluer les conséquences de cette pandémie sur les projets économiques de la sous-région et pour affiner les mesures de la riposte concertées contre la crise sanitaire que le président de la  République, Paul Biya s’est entretenu le 2 juillet 2020, au Palais de l’Unité, avec le ministre d’Etat congolais de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille public, Gilbert Ondongo. L’émissaire du président Denis Sassou-Nguesso est arrivé à Etoudi à 12h50. Il a été accueilli au perron du palais de l’Unité, successivement par le chef du protocole d’Etat, Simon Pierre Bikele et par le ministre directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo. Dans le strict respect des mesures barrières, les membres de la  délégation congolaise arborent chacun un cache-nez, et ont tout d’abord procédé à la désinfection de leurs mains avant d’accéder au troisième étage de la tour où a lieu l’entretien avec le chef de l’Etat. L’audience d’une durée de 30 minutes entre le président de la République et le ministre d’Etat congolais accompagné de sa compatriote, la ministre en charge du Plan, de la Statistique et de l’Intégration régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas se déroule à l’abri des regards.

Au sortir de cet échange avec le chef de l’État, l’envoyé spécial congolais était face à la presse. Il a déclaré qu’il était porteur d’un pli fermé du président de la République congolaise destiné à son homologue et frère camerounais. « Le président Paul Biya est président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat de la CEMAC et le président Denis Sassou-Nguesso est le président dédié aux réformes économiques et financières de la même organisation étatique. Naturellement, entre les deux, il y a des échanges réguliers », précise Gilbert Ondongo. Dans la suite de sa déclaration face aux journalistes, l’envoyé spécial du président congolais a précisé que dans le message adressé au chef de l’Etat camerounais il est question de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19 et ses conséquences sur les économies des pays de la sous-région. Interrogé sur l’évolution du chantier de la fusion des deux communautés économiques CEMAC-CEEAC, il a souligné que tous les efforts actuels sont focalisés sur la pandémie du Covid-19 et que tout est mis en œuvre pour que les deux organisations sous régionales puissent parler d’une seule voix dans un avenir proche.

Des projections de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), élaborées il y a quelques jours au terme de la deuxième session du Comité de politique monétaire, le taux de croissance de la sous-région pour l’année en cours va connaître une régression de 5,9%. Quant au solde budgétaire, il pourra chuter jusqu’à -6,2%. Ce qui implique l’importance absolue d’une collaboration étroite et  constante entre les dirigeants des pays de la sous-région pour une synergie d’actions pour réduire l’impact de la crise sanitaire actuelle sur l’économie dans la zone CEMAC.

Avatar

Nadia Dicka Lobe


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X