OMS : renforcement de la coopération contre le coronavirus

A la clôture de la 73e Assemblée mondiale de la santé, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, a salué le soutien et la solidarité des Etats membres lors de cette réunion ministérielle annuelle exceptionnellement organisée sur deux jours au lieu de deux semaines et en format virtuel en raison de la crise sanitaire.

Du 18 au 19 mai 2020, l’Assemblée mondiale de la Santé (AMS) a tenu ses travaux en ligne. Les 194 Etats membres ont réussi à adopter par consensus une résolution de compromis portée par l’Union européenne (UE) en vue d’améliorer la coopération mondiale face au Covid-19 et l’accès à un traitement et un vaccin, une première pour l’Organisation des Nations unies (ONU) depuis le début de la crise.
L’organisation mondiale de la santé (OMS) « se concentre maintenant sur la lutte contre la pandémie avec tous les outils à sa disposition », a souligné le Dr Tedros, rappelant la détermination de son organisation à continuer à réunir les meilleurs experts du monde entier pour élaborer des conseils techniques fondés. L’agence onusienne entend poursuivre ses activités de recherche et de développement afin de mettre au point des preuves concernant les vaccins, les diagnostics et les thérapies.

L’OMS n’abandonnera jamais

Si « le Covid-19 nous a volé des vies et des moyens de subsistance et ébranlé les fondations de notre monde », ce n’est pas pour autant le moment de baisser les bras, souligne toutefois l’OMS. L’agence onusienne entend continuer à travailler avec les pays et tous les partenaires concernés pour garantir un accès équitable aux outils de prévention, de détection et de traitement de la Covid-19.
« Nous continuerons à aider les pays à se préparer et à réagir », a promis le Dr Tedros. L’OMS s’engage également à poursuivre la fourniture de diagnostics, d’équipements de protection individuelle et d’autres matériaux médicaux. « Nous continuerons à travailler jour et nuit pour soutenir les pays et les populations les plus vulnérables », a fait valoir le chef de l’agence onusienne.


« Pour tout ce que la Covid-19 nous a pris, elle nous a aussi donné quelque chose : un rappel de ce qui compte vraiment », a relevé le chef de l’OMS, insistant sur « la possibilité de forger un avenir commun ». « Des jours sombres et difficiles nous attendent peut-être. Mais guidés par la science, ensemble nous les surmonterons », a-t-il poursuivi, non sans rappeler que « l’espoir est l’antidote à la peur ».
« Que la solidarité soit l’antidote à la division. Que notre humanité commune soit l’antidote à notre menace commune. Aujourd’hui plus que jamais », a martelé le Dr. Tedros à la fin de cette AMS écourté et largement dominé par le coronavirus.

Une solidarité accrue

Aux 194 pays membres, le patron de l’OMS a insisté sur le devoir de solidarité parce que « nous sommes plus forts ensemble » et que « nous partageons les mêmes aspirations à un monde pacifique et harmonieux ». Une façon de réaffirmer la doctrine affichée depuis le début de la pandémie, à savoir que l’objectif est de sauver des vies. « Il y a une chose que nous ne ferons pas : nous n’abandonnerons jamais, jamais. Parce que c’est ce que vous, nos États membres, attendez. Et c’est ce dont le monde a besoin », a conclu le Dr. Tedros.
Avant ces travaux, les nuages commençaient sérieusement à s’amonceler au-dessus de l’OMS, mise en cause par les Etats-Unis, un des pays les plus touchés par le COVID-19, pour sa gestion de la pandémie qu’elle juge trop favorable à Pékin. Elle doit maintenant faire face à la menace d’un retrait définitif des Etats-Unis et de leurs financements à hauteur de 500 millions d’euros pour la période 2020-2021. Dans une lettre adressée au Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Donald Trump donne un ultimatum de trente jours à l’OMS pour engager des améliorations substantielles à son action.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!
X