Tibor Nagy et Maurice Kamto : un cocktail Molotov pour le Cameroun

Le sous-secrétaire d’Etat américain aux Affaires africaines a reçu le leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun le 9 janvier à Washington DC.

Officiellement, démocratie, élections pacifiques et soutien américain à l’initiative de médiation suisse dans la crise sociopolitique des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun, étaient au menu de leur rencontre du 9 janvier selon un tweet de Tibor Nagy. Difficile de croire à un hasard du calendrier, pour interpréter la coïncidence de cette rencontre avec la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an 2020 des membres du corps diplomatique et des corps constitués nationaux au président Paul Biya, légitimement élu au terme de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018 au Cameroun. Maurice Kamto, président du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) qui, visiblement n’a toujours pas tourné la page de ladite élection, demeure dans une absurde résistance qui le conduit à faire des sorties parallèles à celles du président Paul Biya. Le 31 décembre 2019, il a au même titre que le chef de l’Etat, présenté ses vœux de nouvel an 2020 à la nation. Bénéficiaire de la grâce du président Paul Biya agissant le 4 octobre 2019 en toute âme et conscience, Maurice Kamto a signé son arrêt de mort politique en retirant sa formation moribonde des élections municipales et législatives. Il ne lui reste désormais qu’une seule option : empêcher la tenue des élections du 9 février 2020 quitte à mettre le Cameroun à feu et à sang.

Un agenda caché

Difficile de croire à la teneur du tweet de Tibor Nagy. Les réponses aux questions évoquées dans ce post ont été clairement présentées par François Louncény Fall, Représentant spécial et chef du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale, au Conseil de sécurité de l’ONU le 6 décembre 2019. Plus encore, de nouvelles avancées ont été réalisées.

La loi portant code des collectivités territoriales décentralisées a été promulguée par le président Paul Biya. Le 28 décembre 2019, les partenaires du système des Nations unies : HCR, PAM, OMS, OCHA, UNICEF, les ambassadeurs de l’Union européenne, Madame Allegra Baiocchi, coordinatrice des Agences de l’ONU au Cameroun, ont assisté à la mobilisation d’un convoi humanitaire de 100 camions transportant denrées alimentaires, kits sanitaires et matériel de couchage en direction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « Des dispositions sécuritaires ont  été  prises pour que, sur toute l’étendue du territoire, tous nos concitoyens puissent exercer leur droit de vote », a rassuré le président Paul Biya, le 31 décembre 2019.

Le meeting du MRC projeté à Paris pour le 1er février 2020, et les jours à venir nous édifierons sur le réel contenu des échanges entre Maurice Kamto, l’entêté, et Tibor Nagy « Monsieur Afrique » des Etats-Unis connu pour ses critiques contre le pouvoir de Yaoundé. Aurait-il fallu qu’on forçat le MRC à aller aux élections ? Comment comprendre l’existence d’un parti politique qui tourne volontairement le dos au jeu démocratique ?

Avec ou sans le MRC, la réalité est implacable. Le Cameroun avance. « En ce septennat des Grandes Opportunités pour le Cameroun, le grand dialogue national nous a ouvert la voie pour avancer résolument sur le chemin de la paix, de l’unité  nationale et du progrès : valeurs qui ont toujours fait la grandeur de notre pays », a rassuré le président Paul Biya en présentant ses vœux de nouvel an 2020 à la nation camerounaise.

Avatar

Jean Jacques France


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


Qui sommes nous

Meyomessala international est un outil de communication stratégique, axé sur le marketing politique des  leaders d’opinion , des acteurs de la société civile africaine ainsi que  des acteurs économiques. C’est  une publication et  une diffusion du Groupe BYSSEN, entreprise de droit camerounais  spécialisée dans  la  communication  écrite  et cybernétique.




Newsletter


error: Content is protected !!